Épilogue d’un éventuel appui de la part du WWF à la PGDF

WWF représenté par le Conseiller en Conservation Communautaire et la Plateforme pour la Gestion Durable des Forêts (PGDF) représentée par certains de ses membres notamment Inès Gady MVOUKANI (CJJ) et Lilian BARROS (CJJ) ont épilogué sur les contours d’un appui technique et financier de la part de WWF, des activités du Groupe de Travail Juridique concernant la poursuite de l’analyse juridique de l’avant-projet de loi actuel et faire un plaidoyer pour s’assurer que le CLIP et d’autres aspects liés à la consultation et l’implication des communautés locales et autochtones soient réintroduites.

En effet, WWF avait pris part, au côté de la société civile réunie autour de la Plateforme pour la Gestion Durable des Forêts (PGDF), au processus de révision de la loi forestière et d’élaboration des textes d’application en République du Congo. Après plusieurs relectures de l’Avant-projet de loi qui avait été transmis à la cour suprême et qui avait reçu un avis favorable, puis renvoyé à la primature où il avait encore subi deux relectures avant d’être renvoyé au Secrétariat Général du Gouvernement pour sa transmission au conseil des ministres et son adoption au parlement, il a été constaté dans cette version de l’avant-projet de loi que certaines contributions majeures de la société civile liées aux populations locales et autochtones notamment le Consentement Libre, Informé et Préalable (CLIP), qui avait été soutenu par ailleurs par WWF, avait été écarté.