Réparties sur trois pays – le Cameroun, la République du Congo et le Gabon – la forêt transfrontalière tri-nationale Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM) couvre une superficie de 178 000 km², soit 10% de la forêt pluviale du bassin du Congo.

Onze zones protégées s’étendent sur 42 319 km², soit 24% du paysage, et abritent certains des sites naturels les plus préservés du bassin du Congo: Odzala, Mwagna, Ivindo, Minkébé, complexe Nki-Messok Dja, Ntokou Pikounda, Boumba Bek.

TRIDOM est un fief de grands mammifères: il peut contenir une population (en déclin) de 25 000 éléphants, ainsi qu’un grand nombre de gorilles et de chimpanzés (plus de 40 000). La densité de population humaine dans le paysage est très faible: près de 1 habitant / km². Ceci, combiné à une faible densité routière, explique pourquoi TRIDOM est si important pour les mammifères de grande et moyenne taille.

Près de 97% de TRIDOM est boisé et le taux de déforestation dans la région est très faible (estimé à 0,19% par décennie sur la période 1990-2010). Près de 65% du paysage est couvert par des concessions forestières. TRIDOM abrite également une population autochtone BaAka d’environ 10 000 personnes.

TRIDOM est riche en baïs (clairières forestières) fréquentés par les éléphants, les gorilles, les buffles, les porcs forestiers géants, les sitatunga, les pythons et autres grands animaux. Beaucoup de baïs ont un sol minéral riche.

Reconnaissance du gouvernement
Le TRIDOM est couvert par un accord de 2004, aux termes duquel les trois gouvernements s’engagent à adopter une approche coordonnée et un développement durable de l’interzone entre les zones protégées. C’est également l’un des 12 programmes de conservation transfrontaliers prioritaires reconnus par la COMIFAC dans le bassin du Congo. TRIDOM est également proposé comme réserve «Homme et biosphère» (étude de faisabilité dirigée par l’UNESCO en cours). En 2014, les trois gouvernements ont également signé un accord de collaboration contre le braconnage, qui définit les procédures à suivre par les patrouilles communes bi ou trinationales. Il crée une nouvelle structure (la brigade TRIDOM) et permet aux patrouilles binationales d’entrer jusqu’à 20 km sur le territoire d’un pays.

WWF dans TRIDOM
Le WWF a commencé à travailler chez TRIDOM en 1993 et avait des bases dans les trois pays. Le WWF a contribué à la création et à la gestion de trois parcs nationaux, développé l’approche paysagère, soutenu la capacité de lutte contre le braconnage et l’application du droit de la faune, développé des systèmes de gestion communautaire, des plateformes de parties prenantes et la collaboration du secteur privé, suivi de la faune et de l’impact humain et soutenu moyens de subsistance durables en milieu rural. TRIDOM est également l’un des paysages prioritaires du WWF dans le bassin du Congo.